Le monastère de la Nouvelle Jérusalem (version longue)

65 vues

Partagez avec vos amis en cliquant sur les boutons suivants :

Twitter Facebook Google Plus LinkedIn Email


Istra

Partons à 55 kilomètres au Nord-Ouest de Moscou... découvrir dans les méandres de la rivière Istra un lieu saint de la Russie. En 1656, sur ordre de Sa Béatitude Nikon, patriarche le plus célèbre de l’église orthodoxe russe, fut bâti ce monastère.
La terre russe a toujours été renommée pour ses monastères. Ces églises bâties en pierres blanches, décorées de coupoles dorées, étaient perçues comme étant l’image de la Jérusalem céleste
La Nouvelle Jérusalem devait non seulement devenir le centre spirituel de la Russie, mais également celui du monde orthodoxe tout entier.
Chaque endroit prit un nom emblématique de la Terre sainte. Ainsi La rivière Istra fut rebaptisée Jourdain et les collines avoisinantes prirent les noms bibliques de Golgotha, Béthanie et Mont Thabor.
La cathédrale de la Résurrection fut construite sur le modèle de la basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem. Cela prit 113 ans.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, le monastère a été détruit par les forces de la Wehrmacht en retraite. Au procès de Nuremberg, cet acte a été considéré comme l'un des crimes contre l'humanité.
Les travaux pour la restauration ont débutés presque immédiatement. La chapelle de la Mère de Dieu, le Christ en croix et la Chapelle du Saint-Sépulcre avaient miraculeusement échappé à la destruction.
Mais la présente renaissance a débuté en 1995 avec l’arrivée de nouveaux prêtres et en 2011, avec la restauration complète de la cathédrale et son transfert dans les mains de l’Église.

Un documentaire signé Thierry Perouse



Partenaires

Vous ici ? Contactez-nous !